Accueil

Pierre-Antoine Chardel est philosophe et sociologue, enseignant-chercheur, spécialiste des enjeux éthiques du numérique et de l’hypermodernité

Docteur en philosophie et sciences sociales de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), titulaire d’un PhD de l’Université Laval (Canada), habilité à diriger des recherches en sciences sociales de l’Université Paris Descartes (Faculté des SHS), il est professeur de sciences sociales et d’éthique à l’Institut Mines-Télécom Business School (IMT-BS). Il est qualifié par le Conseil National des Universités (CNU) aux fonctions de Professeur des Universités en « Philosophie » (section 17), « Sociologie » (section 19) ainsi qu’en « Epistémologie. Histoire des sciences et des techniques » (section 72).

Il est également chercheur à l’Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain (IIAC/ LACI), UMR 8177 CNRS / EHESS et membre du Conseil scientifique et de la recherche de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design (ESAD) de Reims. De 2011 à 2018, il a  enseigné à l’Université Paris Descartes (au sein du Master « Sociétés contemporaines : enjeux politiques, éthiques et sociaux »). Depuis octobre 2017, il co-anime avec Valérie Charolles, Gabriel Rockhill et Mark Hunyadi, un séminaire à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) intitulé « Socio-philosophie du temps présent. Enjeux épistémologiques, méthodologiques et critiques ».

Coordinateur du LASCO IdeaLab de l’IMT, membre du conseil scientifique de l’Atelier d’Etudes Critiques, il est aussi membre du comité de prospective du Comité 21. Egalement co-fondateur de la Chaire de recherche Valeurs et politiques des informations personnelles de l’IMT, il a été membre de la Commission de réflexion sur l’éthique de la recherche en sciences et technologies du numérique d’Allistène (CERNA). Il collabore régulièrement avec l’équipe « Réseaux, Savoirs, Territoires » à l’ENS, rue d’Ulm.

Thèmes de recherche : relations intersubjectives et pratiques sociales dans la société technologique, émergence de sens dans la métamorphose numérique,  agir télé-communicationnel, politiques sécuritaires, technologies de surveillance, écologie sociale, écologie informationnelle, économie des affects, nouveaux médias.

Terrains de recherche : usages des technologies numériques, réseaux sociaux en ligne, organisations, entreprises et conditions de travail à l’ère numérique, identités numériques, contextes discursifs et représentations sociales dans les sociétés hypermodernes.

 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire